Shadi Masoumi

Position: Étudiante au doctorat en biophotonique, Université Laval, Québec, Canada

Parcours:
Maîtrise en photonique, Université Shahid Behesti, Teheran, Iran
Baccalauréat en physique, Université Semnan, Teheran, Iran

Directeur: Prof. Daniel Côté

Email:  shadi.masoumi@cervo.ulaval.ca

Guider la neurochirurgie de stimulation cérébrale profonde en utilisant la tomographie de cohérence optique sensible à la polarisation (PS-OCT)

La différenciation des types de tissus joue un rôle important dans le diagnostic des maladies et le guidage chirurgical. Cependant, les tissus malades et sains sont difficiles à distinguer par la vision humaine. De plus, certaines techniques d’imagerie telles que l’IRM présentent certaines limites : elles ne peuvent pas être réalisées durant l’opération et les images sont difficiles à obtenir, en particulier dans les grands organes où la structure cible se trouve au plus profond du corps. D’autre part, les méthodes optiques dont les capacités permettent de surmonter la limitation susmentionnée sont largement utilisées dans le diagnostic, le traitement et la prévention de nombreuses maladies. En neurochirurgie, il est très important de guider la sonde de stimulation cérébrale profonde (DBS) qui nécessite une navigation précise et détaillée dans le tissu cérébral. La tomographie par cohérence optique sensible à la polarisation (PS-OCT) est un puissant outil d’imagerie qui peut être utilisé pour obtenir des informations détaillées dans le tissu à différentes profondeurs, en se basant sur les propriétés d’interférométrie de la lumière cohérente et de biréfringence du tissu en exploitant les méthodes polarimétriques. Il convient de mentionner que la PS-OCT présente une grande résolution et sensibilité, tout en étant très rapide et peut être réalisée durant une chirurgie

Biographie

Shadi a grandi en Iran et son intérêt pour l’optique provient de sa curiosité à propos du fonctionnement de ses lunettes qu’elle portait lorsqu’elle était jeune. Pour assouvir son désir d’en savoir davantage à propos de la physique, elle a poursuivi ses études au baccalauréat et physique atomique à l’université Semnan (Iran). Pendant sa maîtrise, elle a ensuite travaillé sur la spectroscopie. Elle a gradué de sa maîtrise en 2018 à l’université Shahid Behesti (Iran). Depuis 2020, elle travaille sur son doctorat au sein du DCC lab, à propos de la tomographie par cohérence optique sensible à la polarisation (PS-OCT) pour aider le guidage lors de neurochrirurgies. Elle travaille également avec d’autres étudiants du groupe sur un microscope CARS et sur un microscope 3-photons. Devenir une chercheuse en optique la motive à poursuivre ses études au sein du DCC lab. Son choix de groupe de recherche situé au Québec concode bien avec son amour pour l’hiver. Comme passe-temps, Shadi aime lire des livres et marcher.